Chronique Anglaise de Novembre 2017 –

Emulation-shadow

– Chronique Anglaise de Novembre 2017–

mp3-icon

disponibleitunes

Mais que l’actualité maçonnique anglaise est chargée en cette fin d’année !!!

Je ne fais que tweeter et retweeter des éléments à longueur de semaines ces temps-ci ! Tellement de choses se sont produites qu’il était une impérieuse nécessité à vous fournir une nouvelle chronique anglaise !

Alors, tout d’abord, la première des actualités maçonniques anglaises c’est la commémoration de la fondation légendaire de la Grande Loge de Londres et de Westminster par la Grande Loge Unie d’Angleterre qui eut lieu au Royal Albert Hall le 31 octobre 2017.

Un show impressionnant faisant passer Robert Hossein pour un simple youtuber prépubère.

Imaginez ! Près de 4000 frères réunis au Royal Albert Hall pour un show de près de 2h30 sensé expliquer ce qu’est la franc-maçonnerie, d’où elle vient, ce qu’elle fait concrètement, qui la compose et surtout : pourquoi la rejoindre au XXIès !

Les jours précédents l’évènement, tous les maçons anglais ayant obtenu leur place étaient comme des adolescentes allant voir un chanteur sur les réseaux sociaux ! Ils prenaient en photo leur billets, leurs tenues, on a même vu des photos des frères dans les cars qui les menaient à l’évènement le jour même, ou bien carrément à l’intérieur du Royal Albert Hall alors que le show allait commencer.

Alors, bien sûr, pour assister à cet évènement il y avait des conditions… notamment le fait d’être ou d’avoir été Vénérable Maître d’un atelier…

Mais.. pour qui disposait du lien internet.. Il était possible de pouvoir assister à la cérémonie grâce à une retransmission en direct live ! Bien évidemment il fallait s’inscrire pour voir cela…

Alors vous me direz « oui mais c’est bien gentil de me parler de ça… Mais moi je ne l’ai pas vu ce show ! Et… je ne vois pas à quoi ça me sert de savoir qu’il a eu lieu si on ne peut pas en voir quelques images… ».

Et bien devinez quoi ! Si vous êtes assez patients, j’aurais une surprise pour vous en fin de podcast !

En tout cas voilà ! 4000 frères réunis dans un cadre prestigieux… Mais.. « Et les femmes dans tout ça » me direz-vous !

Ah ! Scrogneugneu de franc-maçons fallocrates ! Vils machistes dominateurs autocratiques grégaires qui n’acceptent pas les femmes en leur sein !

Ce à quoi je m’oppose en faux ! Nous ne sommes pas tous vils..

Ainsi, des femmes, il y en avait en fait dans l’assistance.. 4 pour être précis !

La parité était dans le Box 8 du Royal Albert Hall

Alors oui je sais, cela peut prêter à sourire, mais disons-le, il est vrai que les femmes sont clairement sous représentées dans la maçonnerie anglaise.. Vu qu’elles n’y sont pas acceptées ! Sauf.. qu’en 1999[1], la Grande Loge Unie d’angleterre a reconnu la régularité et la sincérité de la maçonnerie féminine…

Vous apprécierez le tour de passe passe dans la formulation…

Ainsi, certes, ce n’est pas une reconnaissance complète, et les femmes ne peuvent pas visiter des loges de la GLUA, mais les maçons anglais peuvent ainsi partager leurs temples avec des sœurs, et inversement ! Ce qui est important…

Alors, pour mémoire, dans la maçonnerie féminine anglaise, il y a principalement l’OWF (The Order of Women Freemasons) crée en 1913 mais aussi The Honourable Fraternity of Ancient Freemasons (HFAF) fondé en 1908.

Et dernièrement, en ce mois de novembre 2017, l’HFAF a fait parler d’elle en ouvrant ses portes aux caméras de la BBC ! Ce qui, de mémoire, n’était jamais arrivé !

Il est d’ailleurs croustillant de noter que la journaliste qui a réalisé l’enquête indiquait sur tweeter que peu de gens le savaient… mais il existait une franc-maçonnerie féminine !

Ah ! Merci ! Enfin de la fraicheur de l’information !

Néanmoins, outre la formidable opération de communication de cette Grande Loge, on remarquera durant le reportage l’admirable représentativité et diversité des sœurs présentes, à l’image de la société britannique. Et je ne suis pas ironique !

Vous pourrez d’ailleurs comparer avec la représentativité du spectacle du Royal Albert Hall en cette fin de chronique puisque grâce au compte twitter Unionact, je suis en mesure de vous proposer la vidéo complète du reportage de la BBC.. Ah oui.. et je ne vous ai pas dit ? Il se peut que ce ne soit pas la seule surprise de cette fin d’article…

Mais également, Novembre, c’est la fête du lord mayor de la City, qui est en fait la parade la plus ancienne du monde, vu que la première a débuté en 1215.

Arrivée en voiture écologique du Lord Mayor

Pour ceux qui ne le savent pas, nous sommes maçons

En effet, il ne s’agit rien de moins que de la célébration des guildes et associations londoniennes de ce que l’on nomme la City. Car le « Lord Mayor » ne correspond pas au maire de Londres. Il s’agit d’une sorte d’enclave territoriale à l’intérieur de Londres et que l’on nomme La City…

Chaque année, le Lord Mayor donne un show où les franc-maçons participent en justifiant leur présence par notamment le montant de leurs dons aux équipes de secours aéroportées par exemple (les fameux hélicoptères jaunes anglais).

Franc-maçons anglais indiquant discrètement avoir fait des dons

Tiens d’ailleurs, en parlant de Lord, Edward Lord n’est plus le chairman de la University Scheme de la GLUA, il s’agit désormais de Mark Greenburgh. Pour mémoire, la University Scheme est le programme de la GLUA pour recruter des franc-maçons dans les université britanniques. De la jeunesse !

D’une certaine manière, c’est le lien entre la franc-maçonnerie et la jeunesse pour éviter que toutes les loges ne ferment. En tout cas il s’agit d’un poste important en terme de représentativité et de longévité. De mémoire Edward Lord était ainsi resté 8 ans à ce poste, ce qui me trouble un peu puisque c’est exactement le chiffre de mon ancienneté maçonnique.. De là à me dire que je ne suis plus un « jeune maçon » et qu’une page se tourne, rassurez-vous, je ne le pense pas, et je me vois toujours, heureusement, comme un petit imbécile ignorant !

Tiens ! En parlant d’ignorance, nul frère ou sœur s’intéressant au Rite anglais de style Emulation ne pourrait ignorer la sortie de la traduction en français du Rituel style Emulation expliqué par Herbert F. Inman et traduit de l’anglais par Marie-Françoise Burdin et Michel Piquet avec une introduction de Roger DACHEZ aux éditions de la Tarente.

Pour nos plus jeunes frères et sœurs qui nous suivent, et pour ceux qui ne le savent pas encore, le livre d’Inman n’est rien de moins que l’un des plus importants ouvrages concernant Emulation. Il en explique en effet une partie de l’histoire, mais surtout, il donne une somme considérable de conseils à tous les officiers pour la bonne tenue de leur poste !

Je ne peux d’ailleurs pas résister à vous fournir dans la version écrite du podcast sur l’article, le sommaire de cet ouvrage admirable !

working-site

https://latarente.com/blog/index.php/9-blog/27-le-rituel-style-emulation-explique

Voici le sommaire :

  • Note des traducteurs
  • Introduction par Rogez Dachez
  • Avant propos
  • Préface de l’auteur à la première édition
  • Préface de l’auteur à la deuxième édition

PREMIÈRE PARTIE : quelques faits à propos d’Émulation

  • Chapitre I : Qu’est-ce qu’Émulation ?
  • Chapitre II : Émulation et les Grands Stewards
  • Chapitre III : Les lectures Émulation
  • Chapitre IV : La boîte d’allumettes Émulation
  • Chapitre V : Le comité Émulation
  • Chapitre VI : Marquer les angles en loge (Squaring the lodge)
  • Chapitre VII : Quelques différences de travail

DEUXIEME PARTIE : Les Officiers de la Loge et leurs taches

  • Chapitre VIII : Le Tuileur
  • Chapitre IX : Le Steward
  • Chapitre X : Le Garde Intérieur
  • Chapitre XI : Le Secrétaire Adjoint
  • Chapitre XII : L’Organiste
  • Chapitre XIII : L’Aumônier
  • Chapitre XIV : Le Directeur de Cérémonies Adjoint
  • Chapitre XV : Les Diacres
  • Chapitre XVI : Le Second Diacre
  • Chapitre XVII : Le Premier Diacre
  • Chapitre XVIII : Le Directeur de Cérémonies
  • Chapitre XIX : Le Secrétaire
  • Chapitre XX : Le Trésorier
  • Chapitre XXI : Le Chapelain
  • Chapitre XXII : Les Surveillants
  • Chapitre XXIII : Le Deuxième Surveillant
  • Chapitre XXIV : Le Premier Surveillant
  • Chapitre XXV : Le Passé Maître Immédiat
  • Chapitre XXVI : Le Vénérable Maître
  • Chapitre XXVII : Le Vénérable Maître (recommandations)

TROISIÈME PARTIE : Sujets divers

  • Chapitre XXVIII : La loge d’instruction
  • Chapitre XXIX : Fumer aux Agapes
  • Chapitre XXX : Les inconvenances maçonniques
  • Glossaire

Admirable aussi le combat, pardon, le débat (!) qui va avoir lieu à l’initiative de la Loge d’Étude et de Recherche Ars Quatuor Coronati sur le thème de la fondation de la Grande Loge de 1717 « and all that ».

L’affiche est prestigieuse, avec, à ma gauche du ring, John Hamill, Député Grand Chancellier de la GLUA, ancien Bibliothécaire et Conservateur de la Bibliothèque et du Musée de la GLUA, et Ric Berman, Prestonian Lecturer de 2016, entendez : frère reconnu comme suffisamment savant pour faire le tour du monde afin d’instruire les frères sur un sujet précis pour une durée d’un an.

Et à ma droite du ring, dans les cordes, le professeur Andrew Prescott ancien Conservateur du département des manuscrits de la British Library, ancien Directeur du Centre de recherche sur la franc-maçonnerie à l’université de Sheffield et le professeur Susan Mitchell Sommers, Professeur d’Histoire à l’université de St Vincent en Pennsylvannie.

Rappelons pour mémoire que ces deux derniers avaient eu le mérite de faire agiter le monde maçonnico-historique lors d’une précédente conférence d’AQC puisqu’en fin de séminaire, ils avaient lâché une bombe : des preuves existent dans le camps de ceux qui affirment que l’histoire de la fondation de la Grande Loge d’Angleterre en 1717 est fausse !

AQC l’a bien compris puisqu’ils déclarent : « Des points de vue forts sont tenus par les partisans ci-dessus, ce qui promet d’être un débat très animé qui pourrait être vu comme un affrontement entre l’establishment maçonnique et les historiens professionnels.

Le résultat pourrait bien confirmer ou infirmer la vision conventionnelle de l’histoire maçonnique.

Les commentaires et les questions des participants seront pris en compte et répondus »

Ce n’est donc pas rien, car effectivement, entre les défenseurs d’une sorte d’orthodoxie historique refusant d’étudier le début de commencement de remise en question de la date officielle de 1717, et ceux qui avancent tout simplement des faits historiques, le débat est déjà extrêmement tendu et le mépris vole souvent plus haut que l’amour fraternel.

Ce combat… ce DÉBAT !! Rhooo décidément.. aura donc lieu le jeudi 15 février 2018 et déjà, certains frères français se sont exclamés « J’y serai ! » comme Roger Dachez ou la Société française d’histoire des sociétés fraternelles qui envisage d’organiser une délégation française officiellement non officielle afin qu’il soit plus agréable pour nous autres, petits français, de se rendre en pèlerinage à Ars Quatuor Coronati. Tous les liens sont ainsi bien entendus affichés dans le texte.

https://sfhsf.hypotheses.org/229

https://www.quatuorcoronati.com/wp-content/uploads/2017/10/1717-and-all-that-Flyer.pdf

Enfin, en ce qui concerne le maçonnique, peut-être n’avez-vous jamais entendu jouer l’orgue de la Grande Loge Unie d’ Angleterre.. Et bien grâce à un frère sur Tweeter, je vous livre dans le texte le lien pour écouter une petite pièce originale jouée sur ce remarquable instrument : Orgue de la GLUA

[1] http://www.hfaf.org/hfaf-official/

Alors voilà, une actualité riche, dense, et qui vous demandera juste quelques heures pour profiter des vidéos que je mets à votre disposition à la fin de cet article sur Radio Libre et de Bonnes Mœurs.

Toutefois, en conclusion, permettez-moi de vous parler de quelque chose qui touche au mois de novembre. Il s’agit de l’Œuvre Nationale du Bleuet de France qui est une œuvre caritative héritière de la Première Guerre mondiale venant en aide aux anciens combattants, victimes de guerre et victimes d’attentats et favorisant la transmission des valeurs républicaines aux jeunes gens.

Si je vous parle de cela, c’est qu’en novembre, nous fêtons un armistice. Celui de la 1ère guerre mondiale.

Si en Angleterre, il est commun de voir fleurir à la boutonnière des coquelicots, puisqu’il s’agissait des fleurs qui poussaient sur les champs de bataille français dans n’importe quelle condition ;  en France, c’est le Bleuet qui a été choisi afin de matérialiser l’œuvre caritative qui vient en aide à ceux qui restent.

N’hésitez pas à visiter ainsi le site du bleuet de France et à effectuer un don :

http://www.bleuetdefrance.fr/ewb_pages/s/soutenez-nous.php

Peu importe la fleur tant que reste le souvenir

Et pour vous féliciter d’avoir suivi ce podcast en entier, découvrez  la vidéo de la célébration des 300 ans de la Grande Loge d’Angleterre au Royal Albert Hall du 31 octobre 2017 (2h33 de spectacle !) que vous pouvez mettre en grand écran, puisqu’elle est en HD

Egalement, découvrez le reportage de la BBC sur The Honourable Fraternity of Ancient Freemasons (HFAF)

abonnement

Facebook_Rejoignez twitter

corde

quisuisje

Publicités

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.