en passant Interview De l’Art ou du Maçon par Ciril K.

Vodka martini

– Interview du blogueur Ciril K de De l’Art ou du Maçon –

mp3-icon

RLBM : Alors Ciril bonjour, vous êtes un artiste graphique et plastique je dirai, peintre, architecte, sculpteur, mais aussi un franc-maçon. Auteur d’un site qui se nommait « Journal d’un franc-maçon » et toujours disponible à l’adresse qui sera mise en lien sur la page de ce podcast () mais on vous connait surtout pour votre blog « De l’Art ou du maçon » qui est un peu le sujet de ce podcast du jour. Comment pourriez-vous présenter à nos auditeurs le travail artistique que vous y réalisez en 3 phrases ?

Ciril K. : Bonjour Frère Hervé et merci de m’entendre en confession. Alors oui: artiste et franc maçon puisque c’est presque l’intitulé du blog – comme un questionnement: «De l’art ou du maçon?»

Au-delà du jeu de mot, il s’agit d’un blog qui traite de franches maçonneries (parfois!!!), d’histoire, de poésie, d’écologie, de politique, d’art, de livres, de films, d’ésotérisme, d’alchimie… Bref, qui essaie de parler d’un maximum de choses  «EN franc maçon» et en artiste. En Franc maçon, c’est à dire de manière la plus nuancée possible…ce qui n’exclut pas l’irrévérence, en essayant d’aller au-delà des apparences, des à priori, des dogmes. En artiste c’est à dire avec un regard décalé, une vision. Je ne sais pas si j’y arrive mais c’est ce que je tente de faire.

RLBM : Votre style est très particulier et extrêmement reconnaissable au fait que vous semblez tout réaliser à la main sur du support papier. A l’ère du tout numérique pour les artistes sur le net, pouvez-vous nous dire comment vous réalisez vos œuvres ?

Ciril K. : C’est peut-être cela, l’art? Le style avant toute chose! J’ai choisi de dessiner et d’écrire parfois sur mes dessins pour que l’œuvre soit totale et qu’on ne l’interprète pas. Le paradoxe, c’est qu’à l’heure du tout numérique, de la photo reine -je me démarque. Tu sais… C’est un grand plaisir le dessin et l’écriture: Le trait, la couleur, le mot, c’est la liberté absolue; avec une seule exigence qui est de contenter l’œil… Tiens ça peut parler aux maçons, ça!? Et au passage de contenter l’esprit. Et puis je crois que la modernité est dans le «démodé»,  le «autrement». Je te laisse Hervé méditer ce paradoxe…

RLBM : Ces œuvres sont souvent engagées, avec différents niveaux de lectures. Pensez-vous que les risques que vous prenez dans vos prises de positions sont + un parti pris de l’artiste ou + une obligation de maçon de faire rayonner à l’extérieur ce que vous vivez à l’intérieur

Ciril K. : Le risque c’est un bien grand mot, mais bon! C’est vrai que le dessin peut être très subversif… Ah! Une pensée  émue à toute la bande de Charlie et à Bernard Maris le frangin au passage. Disons que j’essaie de voir le côté amusant, dramatique, poétique, ridicule de toute situation et de railler nos petites manies, nos petits arrangements avec la réalité. Alors une obligation de maçon, je ne sais pas. Il doit y avoir une multitude de manières de vivre sa maçonnerie. J’ai choisi la mienne, qui me permet de rester tempéré tout en étant acéré…De me tenir au courant, de garder mes indignations et mes enthousiasmes. Peut-être pour ne pas vieillir trop vite…En fait je ne vois comment changer l’homme et la société sans m’en occuper un peu!

RLBM : Les artistes s’organisent souvent en atelier pour tromper la solitude et créer de l’émulation pour se redonner mutuellement l’envie de travailler à se dépasser. Mais pour un blogueur maçonnique dont l’art est souvent solitaire (je sais de quoi je parle), n’est-ce pas un peu paradoxal d’être seul devant son blog tout en ayant une communauté autour de soi ? Et comment l’artiste qui est en vous perçoit ce paradoxe ?

Ciril K. : Une chose est sûre. La «bloguerie» est un grand truc de mec seul,  ou de fille…excuse-moi «La Maçonne»… comme la BD d’ailleurs, ou l’art en général. Des heures devant la planche avec tes petits crayons, tes petits pinceaux et ton petit stylo. L’idée à trouver, le thème à trouver, l’énergie à trouver.

J’ai choisi de ne pas avoir de commentaires sur le blog. Ni de communauté. Je ne vois d’ailleurs pas très bien ce que c’est. Après la publication, qui est une sorte de délivrance, une  petite joie, il n’y a pas de fumigènes, peu de manifestation de fans avec des  bouquets de roses… Heureusement Facebook relaie un peu tout cela. Des like, des contacts, des lecteurs qui s’expriment, te réchauffent ou t’engueulent. Le net reste virtuel… Mais j’ai tout de même fait de belles rencontres par ce biais-là. Des rencontres en chair et en os. C’est chouette cet outil. Tu te rends compte!? La lumière et les ténèbres dans une pomme…

RLBM : Le plus dur pour un blog, c’est la régularité et la motivation. Comment réussir à publier avec autant d’assiduité depuis si longtemps ?

Ciril K. : Mais …le maçon n’aspire pas au repos! Heu, comme le cycliste doit pédaler, le chirurgien opérer, le dessinateur doit dessiner pour garder la main. Il y a quatre ans. Ah oui, tiens je fête ces jours ci mes quatre ans de blog et mon millième  post!

-Là ce serait bien en fond, un tonnerre d’applaudissement. Tu vois si tu peux rajouter ça!?

Oui, il y a quatre ans je n’avais jamais fait un dessin de presse. Je m’y emploie. Ce n’est pas évident. C’est comme une planche, il faut trouver le bon angle d’attaque, être synthétique, le minimum rasoir, être surprenant….sans être pontifiant ou vulgaire. J’essaie de progresser. C’est passionnant.

RLBM : Une question un peu plus personnelle maintenant : que vous apporte la franc-maçonnerie pour l’exercice de votre art ?

Ciril K. : Quand je suis rentré en FM, comme tout apprenti j’ai dû  me taire. J’ai détourné cette épreuve en écrivant, en dessinant. Ce travail, à l’heure du compagnonnage et avec l’accord de mon véné est devenu «Le journal d’un Franc Maçon» dont tu parlais au début. Mais c’est un travail figé. Le blog, lui vit au jour le jour. La FM en dehors des rencontres avec des mecs sympas et intelligents -ce qui est déjà beaucoup, m’a apporté une certaine sérénité. La colère, il faut la transformer en énergie positive. Alors le dessin, la FM, l’art même combat!!! La FM c’est apprendre à écouter, à formuler sa pensée. J’y rajoute le rire, pour ne pas me prendre au sérieux….

RLBM : Enfin, si vous deviez me conseiller un blog maçonnique, lequel me suggéreriez-vous de consulter car il mériterait d’être plus connu ?

Ciril K. : Wwwwaaah la colle! Allez tiens, un petit pas de côté!!!! Quand je vais sur les autres blogs, que je trouve tous intéressants, parce que sincères avec une esthétique particulière – où j’apprends des choses sur la FM notamment, c’est par le biais de Gadlu-info: La revue du Web maçonnique du frangin Subrebost me permet un coup d’œil élargi sur la production des frères et confrères. Donc, c’est à lui que je rends hommage ce soir, à son infatigable travail de fourmi….euh, de termite je devrais dire!

La triple bise Alain. Et la triple bise à tous les frangins et frangines.

Merci à toi Frère Hervé et à ta radio «Libres et de bonnes moeurs»

Euh Hervé: C’est quoi des bonnes mœurs?

Allez, Salut et fraternité

Ciril.K

Pour vous rendre sur le site De l’Art ou du Maçon, cliquez sur l’image suivante

cirilkPour vous rendre sur Le Journal d’ un franc-maçon, cliquez sur l’image suivante

journaldunfrancmacon

abonnement

Facebook_Rejoignez twitter

 corde

quisuisje

Publicités